photographeardeche_photographenouveaunea
photographeardeche_photographenouveaunea
photographeardeche_photographenouveaunea
photographeardeche_photographenouveaunea

KARINE PIGNEUL 

votre photographe en Ardèche

Nous sommes sur le point de partager & capturer ensemble les souvenirs les plus inoubliables

de votre vie &, mon petit doigt me dit que vous aimeriez bien en savoir un peu plus sur la femme qui se

cache derrière l'objectif, pas vrai ? 

 

Je m'appelle Karine, la petite dernière d'une tribu de trois.

Vacance, fêtes de familles, balades en forêt, lorsque j'étais enfant, chaque

occasion était pour moi l'excuse de capturer de jolis souvenirs [ du moins des

souvenirs que je trouvais jolis.]

C'est pour mes 14 bougies que j'ai eu la chance d'avoir mon premier appareil rien

qu'à moi, le premier d'une longue série (mais ça je ne le savais pas encore).

Je n'ai pas su tout de suite que je voulais être photographe, c'était pour moi

un passe-temps, mais, faire de ma passion mon métier n'était pas une idée qui me

venait en tête à l'époque. 

Après un cursus scolaire plutôt classique et quelques années de persévérance, je suis

enfin entrée en Master pour devenir professeur des écoles... Et là ! Alors que

j'attendais ça depuis loooongtemps, badaboum ! J'ai changé d'avis, ce n'était plus pour

moi, je ne me sentais pas dans mon élément. J'ai laissé tomber mes études quelques

mois avant mon concours et suis venue m'installer en Ardèche, autant dire que je suis tomber amoureuse

de cette région. Après quelques années en restauration où j'ai continuer à me découvrir, j'ai pris la 

meilleure décision de ma vie: Tout quitter pour partir vivre l'aventure de ma vie

   C'est avec un Working Holiday Visa que mon conjoint et moi sommes partis 1 an en Nouvelle-Zélande.

Je vous passe les détails des paysages hors normes et du reste et vais droit au but:

Je me suis découverte autrement, j'ai rencontré là-bas celle que j'étais, que je suis vraiment.

Le voyage est vraiment un lieu, un moment hors du temps, où l'on met tout de côté à part soi-même.

Prendre le temps d'écouter mes envies, de m'écouter tout simplement. J'ai alors fais une de mes fameuses

listes (ma meilleure amie peut témoigner de ces listes interminables :) )et me suis dis : " Tu aimes ces

moments passés derrière ton objectif, tu les aimes tellement que tu y passerais des heures sans pouvoir

t'arrêter. Tu aimes les émotions des parents lorsqu'ils découvrent leur tout petit en photo. Tu aimes

capturer ces sourires, ces regards complices. Tu aimes être celle qui leur permet de se souvenir

de tout ça. Ton métier actuel te plais t-il? Es-tu épanouis professionnellement ? Quel risque prends-tu ?

Au mieux de réussir et au pire d'avoir essayé. Alors vas-y, fonce ! "

 

J'ai foncé

Mes amis, ma famille, les amis de mes amis ... Tout le monde est passé derrière mon objectif, de gré

ou de force =)

Système D façon draps scotchés au mur, c'était parti, plus rien ni personne ne pouvait m'arrêter. Ils m'ont  fait confiance, et pour ça, je ne les remercieraient jamais assez. Portraits, Mariages, Photos de grossesses, puis de leurs tout petits... Jusqu'au bout ils ont cru en moi, et m'ont poussé...

Quelle meilleure source de motivation ?  Aucune.

J'ai toujours su, depuis mon plus jeune âge que je travaillerais auprès d'enfants, alors  c'est en toute logique que j'ai souhaité me spécialiser dans la photographie de grossesse et de nouveau-nés. L'insouciance des enfants, nul besoin de mots pour comprendre leurs intentions, ils ne trichent pas. J'aime composer avec ce qu'ils me proposent et je suis sûre que je n'aurais jamais le même résultat d'un enfant à l'autre, et c'est ce qui me fascine. 

 

Il en va de même pour les grossesses, chacune est différente mais nous sommes

tous d'accord sur une chose: toutes sont inoubliables.  Quoi de plus beau que de photographier cet  amour entre deux êtres qui s'apprêtent à accueillir la plus belle réussite de leur vie ? 

J'ai moi-même longtemps réclamé à ma mère des photos d'elle enceinte, de moi à ma naissance, lors

de mon premier anniversaire, et elle regrette de n'avoir rien à me montrer. Il est important de vivre

au jour le jour, mais lorsqu'il suffit d'un clic pour éviter les regrets de demain alors pourquoi s'en priver?

Ah oui, autre chose sur moi, lorsque je commence à parler, j'ai du mal à m'arrêter ... Alors je vais me

stopper là, et si vous voulez en découvrir un peu plus sur la personnalité pétillante de cette femme

derrière l'objectif, il faudra vous aussi vous laisser photographier. Chiche ?